Francesco Peri, « De la critique à l’esthétique et retour. La place d’Adorno dans la philosophie de la musique du XXe siècle », Anne Roubet, « La question de la musique ironique chez Adorno et Thomas Mann », Alain Patrick Olivier, « La musique comme logique et comme existence »

Séminaire transdisciplinaire "L’esthétique musicale entre philosophie et musicologie, des croisements aux rencontres"

Vendredi 8 avril de 14h30 à 17h30

Maison de la recherche
Adresse : 28 rue Serpente
75006 Paris
métro Odéon ou Saint-Michel

Organisation : Julien Labia (Philosophie, Paris IV) et Charlotte Loriot (Musicologie, Paris IV), avec le soutien de Jacqueline Lichtenstein et de Jean-Pierre Bartoli

Équipes Métaphysique : histoires, transformations, actualités (EA 3552) et Patrimoines et Langages Musicaux (EA 4087), avec le soutien de l’École doctorale V Concepts et langages et du programme ANR FORMESTH (Formalismes Esthétiques en Europe Centrale, 19e-20e siècles)


Le discours sur l’art est pluriel : les réflexions des philosophes et des théoriciens de l’art opèrent selon des niveaux qui ne coïncident pas nécessairement. Des rapports de force parfois conflictuels en résultent, à l’instar de la querelle qui opposa au XXe siècle Heidegger, l’historien de l’art Shapiro et Derrida.
La musique est un objet souvent problématique et occupe une place à part dans l’esthétique ; sa technicité peut gêner l’approche spéculative de certains philosophes. Le développement de la musicologie, avec ses compétences spécifiques, a généré un discours sur l’esthétique musicale qui diffère de celui de la philosophie de l’art. De nombreux signes, parfois institutionnels, indiquent cependant un fort intérêt pour le dialogue.
Ce séminaire souhaite explorer des points de convergences et de divergences, guidé par le souci d’un équilibre entre étude concrète et réflexion plus conceptuelle. On s’interrogera notamment sur la complémentarité entre les esthétiques musicales formulées par philosophes et musicologues et sur les relations entre les deux disciplines. La dimension d’« atelier » est au cœur de ce projet, avec l’idée de rencontres, de réflexion commune et d’échange de points de vue entre participants et public de chaque discipline.

Francesco Peri, « De la critique à l’esthétique et retour. La place d’Adorno dans la philosophie de la musique du XXe siècle », Anne Roubet, « La question de la musique ironique chez Adorno et Thomas Mann », Alain Patrick Olivier, « La musique comme logique et comme existence »

site internet