Adler, Guido

Musicologue, élève d'Eduard Hanslick, Guido Adler s'efforça de donner à la musicologie un meilleur bagage historique. Soucieux d'y parvenir sans oublier l'impératif systématique (sur lequel insistait, à Vienne, Robert Zimmermann), Adler rédigea en ouverture de la revue qu'il promut avec Friedrich Chrysander et Philipp Spitta un article insistant sur l'ancrage positiviste de la discipline. La musicologie actuelle ainsi que l'ethnomusicologie doivent beaucoup aux perspectives dessinées par ce texte. Adler est également reconnu comme l'un des défenseurs de la catégorie de " style " pour la musique. Sur cette catégorie, comme pour le formalisme, Adler entreprit de se distinguer soigneusement de Hanslick. La division entre musicologie historique et musicologie systématique fut très importante pour l'avenir de cette discipline.

Né dans ce qui est aujourd'hui la République Tchèque en 1855, et mort à Vienne en 1941, Guido Adler enseigna notamment à l'Université de Vienne, et donna son essor à la Musicologie (Musikwissenschaft) viennoise. Il tenta de diviser rigoureusement les domaines de la musicologie et clarifia ses méthodes. Adler fut le directeur d'un très grand nombre de thèses et une figure du libéralisme autrichien. Il fut durement confronté à l'antisémitisme, lors de la montée du nazisme. Adler s'est également attaché à définir ce que pouvait être le style de la musique autrichienne, tentant de la distinguer de sa voisine allemande.

Formesth

Domaine, méthode et visée de la musicologie