axe 1

Le formalisme esthétique et son articulation à la psychologie scientifique

Le concept central de cette réflexion, est celui de science, couplé à celui de forme, convoqués à des degrés divers dans la constitution des nouvelles disciplines : Kunstwissenschaft, Musikwissenschaft, Formwissenschaft.
Les sciences de la nature (Naturwissenschaften) ont fourni des modèles théoriques que les sciences de l'esprit (Geisteswissenschaften) ont voulu s'approprier, impliquant une articulation complexe entre psychologie et esthétique.

Hypothèse 1 : le formalisme issu de Herbart et de Bolzano est nourri de la psychologie du XIXe siècle. Le formalisme herbartien ne se comprend pas sans sa Psychologie als Wissenschaft de 1824-1825. Il n'y a donc pas incompatibilité mais interdépendance, contrairement aux idées reçues, entre formalisme strict et recherches psychologiques. L'anti-psychologisme revendiqué en esthétique est tout sauf une ignorance ou un désintérêt pour la psychologie scientifique. Les bibliographies des auteurs issus de l'herbartisme au XIXe conjuguent des analyses psychologiques et formelles, par exemple Riegl, au sein de l'Ecole viennoise d'histoire de l'art combine apperception et histoire des styles. La présence de grands psychologues de l'époque qui travaillent dans les mêmes universités, notamment Ernst Mach (qui citera Herbart comme un précurseur dans son Analyse des sensations) et Carl Stumpf à Prague, ne doit pas non plus être négligée.

Hypothèse 2 : le formalisme esthétique fait de la musique un lieu de réflexion privilégié, qui conjugue psychologie du son et analyse des œuvres musicales. Par la place essentielle qu'il accorde au son et à la musique, Herbart investit un domaine ignoré de Kant. Loin de relever d'une simple préférence pour l'art musical, il s'agit d'une relecture de l'esthétique transcendantale kantienne dont les conséquences théoriques furent considérables. Avec des conclusions différentes mais dans une démarche analogue, Bernard Bolzano critiquait déjà l'édifice de la Critique de la raison pure en regrettant son oubli pur et simple de la diversité sensorielle, et refusait que les formes a priori de la sensibilité soient limitées à l'espace et au temps. Il est significatif que Hostinský ait écrit à la fois un traité sur le beau musical, en réponse à Hanslick, et un traité de psychologie du son.


Aesthetic formalism and scientific psychology

The central concept of this main line, is the concept of science, combined with the concept of form; both constitutive of the new disciplines : Kunstwissenschaft, Musikwissenschaft, Formwissenschaft. Natural sciences (Naturwissenschaften) proposed a model adopted by the human sciences (Geisteswissenschaften), implying a complex articulation between psychology and aesthetics.

Hypothesis 1 : Formalism coming from Herbart and Bolzano drew on the most recent psychology of the time, and it’s still true for the disciples, following the development of this science. Herbartian formalism cannot be understood without Herbart’s famous work Psychologie als Wissenschaft (1824-1825), it means, without trying to found the psychology as a science. There is no incompatibility between formalism and scientific psychology, but rather an interdependence (contrary to received ideas). Many followers of Herbartian aesthetics combine psychological and formal analysis, for example the Vienna school of history of art (the history of style by Riegl supposes the concept of apperception). We should not neglect the fact that many great psychologists of the time were working in the same universities : Ernst Mach, quoting Herbart as a precursor in Analyse zur Empfindungen or Carl Stumpf for example.

Hypothesis 2 : Music is a favorite topic for this formalism, combining psychology of sound and analysis of musical works. Sound and music are neglected by Kant, and so Herbart put a lot of effort into it as an essential way of distinguishing himself. But this is not just the expression of a personal preference, it is a rereading of the Kantian transcendental aesthetic, whose theoretical consequences are significant. Bernard Bolzano, reaching different conclusion, but using the same procedures, criticizes the Critique of Pure Reason, deploring that work's total neglect of sensorial diversity, and refusing its limitation of the a priori forms of sensibility to space and time. It is significant that Hostinský wrote both a treatise on beauty in music (answering Hanslick) and a work on the psychology of sound.

Formesth